Relations commerciales équitables: un rocher dans la tempête Corona

Le coronavirus touche la planète entière, y compris les fournisseurs Oxfam aux quatre coins du monde. Nos partenaires, comme nous les appelons. Et c’est dans des moments comme ceux-ci que cette notion de partenariat doit plus que jamais prendre tout son sens. Au fil des ans, nous avons construit une relation commerciale et un lien de confiance solides avec ces groupements de producteurs.

banner FoodFrontLiners

Une relation sans intermédiaires, qui va au-delà de l’achat et la vente de produits à un prix équitable. Une ‘chaîne courte’, même si elle vient de loin. Nous payons une prime équitable, qui profite à toute la communauté. Nous garantissons une relation à long terme, nous payons à l’avance nos livraisons, nous apportons conseils et soutien dans tous les domaines possibles… et en situation critique, nous apportons une aide supplémentaire via le Partnerfonds.

Pendant cette crise, nous restons donc à l’écoute de ces cultivateurs et coopératives souvent vulnérables. Ci-dessous, nous vous proposons les dernières nouvelles de nos partenaires café et cacao en Afrique.

La garantie Fair Trade

Nos partenaires dans le monde entier affirment que la méthode collaborative d’Oxfam leur permet de mieux affronter la crise actuelle. Fairtrade International, l’organisation mondiale qui fixe les critères du commerce équitable, a en outre décidé de donner temporairement plus de flexibilité aux coopératives dans leur usage de la prime équitable. Elles peuvent par exemple l’utiliser directement pour l’achat de masques buccaux ou de matériel de sensibilisation.

  • Comme nos partenaires peuvent vendre leurs produits à des prix corrects, ils ne basculent pas directement dans un gouffre financier, même si leurs ventes sont évidemment impactées. Nos partenaires peuvent compter sur nous pour le long terme. Même en cas d’impossibilité de leur part de respecter tous les accords à cause de la crise sanitaire.

Le Congo est en confinement et le port du masque est obligatoire dans les villes. De plus, les rassemblements sont limités à 20 personnes. Pour Sopacdi, un des producteurs de notre café Congo, cela exige beaucoup d’efforts d’organisation supplémentaires. Ils sont en pleine saison de récolte et les lieux de vente et de nettoyage des grains de café sont très fréquentés.

Au niveau de l’exportation, actuellement tout fonctionne plus ou moins normalement. Mais la demande de café Kivu est en baisse. Notre partenaire Sopacdi constate une baisse de moitié sur le nombre de contrats de vente conclus par rapport à l’année dernière. Certains acheteurs qui se montraient intéressés avant la crise, mais n’avaient pas encore signé de contrat, se sont désistés.

  • Beaucoup de nos partenaires ont investi les primes équitables reçues précédemment de notre part dans des centres de soins et des infrastructures sanitaires. Ce qui aide aujourd’hui à contrer la progression du coronavirus dans les communautés où ils travaillent.

Chez notre partenaire cacao Ecookim en Côte d’Ivoire, les travailleurs sont bloqués par le confinement à Abidjan, la capitale. Il est donc plus difficile de soutenir les cacaoculteurs partout dans le pays. Les coopératives faisant partie d’Ecookim parviennent néanmoins à entrer en contact avec les cultivateurs. Elles distribuent des kits d’hygiène et sensibilisent les gens au virus. Tout comme lors de l’épidémie d’Ebola, les formateurs insistent sur l’importance d’éviter les endroits bondés et de se laver fréquemment les mains. Dans la même optique, ils travaillent avec des stations de radio locales, qui informent la population dans les langues locales. De manière globale, Ecookim garde espoir: “La saison des pluies commence doucement. Si les conditions météo se maintiennent, la prochaine récolte pourrait être bonne.”

La situation est comparable pour la jeune coopérative Coopasa. Celle-ci nous informe également d’un autre point positif : en plus des fèves de cacao, ces cultivateurs produisent aussi du savon à base de graisse de cacao. La demande de savon étant importante, cette activité complémentaire s’avère plus rentable qu’habituellement.

Les caféiculteurs de Cococa au Burundi sont en pleine récolte. Ce qui veut dire que les lieux de collecte et de nettoyage des grains de café sont très fréquentés. Cococa met dès lors en place des mesures d’hygiène supplémentaires. Le soutien financier du Partnerfonds d’Oxfam-Wereldwinkels apporte une aide supplémentaire pour l’achat de matériel et de produits et la sensibilisation des membres.

Ensemble, faisons la différence

C’est grâce à des cultivateurs comme nos partenaires que nous avons accès à de nombreux délices, comme du chocolat, du café ou du vin équitable, qui nous apportent un peu de réconfort pendant le confinement. En plus d’innombrables aux produits alimentaires. Tous ces acteurs de première ligne de l’alimentation, notre #FoodFrontLiners, sont souvent invisibles. Et pourtant ils sont indispensables.

Votre engagement en tant que client à offrir davantage de sécurité à ces cultivateurs peut faire une différence importante en cette période de crise. En choisissant Oxfam Fair Trade, vous leur donnez ce qu’ils méritent. Un meilleur revenu, la confiance en l’avenir et une visibilité au sein de l’enchevêtrement complexe du commerce international.

Commandez vos produits Oxfam Fair Trade


Related Articles

Campesino Chardonnay Gran Reserva

Nouveau : chardonnay bourguignon du Chili

Les viticulteurs de Red del Vino ont développé le Campesino Chardonnay Gran Reserva exclusivement pour Oxfam. Un chardonnay rond et boisé comme on en connaît en Bourgogne, mais issu d'un petit vignoble au Chili.

JUSTE, une bière belge équitable de qualité

Difficile de faire plus belge qu’une bière bien mousseuse. Désormais, vous pouvez en profiter sans culpabiliser. Oxfam lance trois bières spéciales belges certifiées fairtrade, avec le plus grand respect pour celles et ceux qui s’y sont consacrés corps et âme. Cette bière, nous l’avons baptisée JUSTE.