Montillo

Montillo

  • rassemble plus de 200 cultivateurs de canne à sucre au Paraguay
  • fournit à Oxfam du sucre de canne via la raffinerie d’une autre coopérative fairtrade partenaire d’Oxfam
  • vend du rhum biologique et certifié fairtrade directement à Oxfam
« Oxfam a investi dans un centre de collecte pour notre canne à sucre. Cela nous permet de travailler plus efficacement et d’augmenter nos revenus. »

— Montillo, Paraguay

Un rhum fairtrade pour améliorer les revenus des producteurs de sucre

Le Paraguay compte énormément de producteurs de sucre mais peu d’entreprises de transformation. Ce qui leur donne un pouvoir disproportionné. Conséquence : les producteurs n’ont que très peu voire aucune prise sur la transformation de leurs cannes en sucre. Ils ne peuvent donc pas profiter des revenus supplémentaires générés par le sucre transformé. De plus, les transformateurs ne leur donnent d’un faible prix pour leur canne à sucre.

La coopérative Montillo s’oppose à cette injustice systématique :

  • Elle loue une fabrique de sucre afin de transformer elle-même la canne à sucre de ses membres en sucre. La vente de sucre prêt-à-consommer rapporte plus que la vente de canne à sucre non transformée.
  • La coopérative a également une autre source de revenus : le rhum biologique (info en néerlandais). Pour cela, Montillo travaille avec la distillerie locale Fortin.

Montillo a été créée en 1995. Cette association regroupant au départ 14 voisins est devenue une coopérative à part entière en 2003.

Les défis du sucre fairtrade au Paraguay

Pour commercialiser du sucre paraguayen sur le marché européen, il faut payer des droits de douane élevés (419 € par tonne de sucre). C’est une façon pour l’Europe de protéger son propre marché, mais cela ne laisse pas aux producteurs paraguayens une chance équitable (info en néerlandais).

De plus, le Paraguay n’est pas en bord de mer, ce qui complique encore l’exportation de ses produits. Le sucre et le sésame de producteurs comme Montillo doivent emprunter le fleuve Paraguay pour rejoindre le port de Buenos Aires en Argentine.

Le sucre de canne biologique du Paraguay n’est donc pas en position de concurrencer le sucre issu de la betterave produit en Europe (et souvent généreusement subsidié (info en néerlandais)). Bien qu’il soit souvent plus efficace et plus durable.

C’est pourquoi Oxfam encourage les petits groupes de producteurs au Paraguay à s’approprier davantage de maillons de la chaîne commerciale. Par exemple en stimulant leurs investissements dans le rhum fairtrade et en achetant leurs produits.

Montillo & Oxfam

  • Oxfam a déjà commercialisé 4 conteneurs de rhum biologie fairtrade de Montillo sur le marché européen. Ce qui équivaut à 40 000 bouteilles !
  • Depuis 2014, Oxfam n’achète plus directement le sucre de Montillo. Mais vous trouvez encore leur sucre dans nos magasins. Comment ça se fait ? Nous organisons une collaboration avec notre autre partenaire paraguayen, Manduvirá. Manduvirá a depuis quelques années sa propre usine de sucre et y transforme pour un prix équitable la canne à sucre de Montillo.
  • Oxfam a construit chez Montillo un centre de collecte de canne à sucre. Depuis lors, la coopérative peut récupérer plus efficacement la canne à sucre des cultivateurs, ce qui leur garantit plus de revenus.

En ce moment, nous vendons 8 produits de ce partenaire :

8 résultats affichés