À partir de septembre, les tablettes de chocolat Oxfam Fair Trade seront proposées dans un nouvel emballage. Le nouvel emballage Bite to Fight (pour un revenu juste) permet à Oxfam Fair Trade de mettre en avant sa nouvelle politique de prix pour ses partenaires cacaoyers en Côte d’Ivoire. Le pionnier du commerce équitable entend ainsi réduire l’écart qui existe encore avec un revenu juste et décent pour les cacaoculteurs d’Afrique de l’Ouest en augmentant substantiellement le prix du cacao payé au moyen d’une prime flexible.

Bite to fight chocolade assortiment

Nouvel emballage : plus d’impact pour une même qualité

En proposant ses tablettes de chocolat dans un nouvel emballage, Oxfam souhaite attirer l’attention sur les défis auxquels est confronté le secteur du chocolat. Quelle est la différence avec les tablettes que nous connaissons déjà ? Elle ne réside pas dans le goût – les tablettes restent toujours aussi délicieuses –, mais dans l’histoire et les efforts supplémentaires fournis.

Joignez vos forces aux nôtres pour un avenir meilleur pour les cacaoculteurs… Bite to fight!

Pourquoi est-ce nécessaire ?

À la fin de l’année dernière, avec « Beyond Chocolate », Oxfam-Wereldwinkels, en tant qu’ONG, a contribué à fixer des objectifs de partenariat ambitieux pour le chocolat belge durable. L’industrie du chocolat, les supermarchés, les pouvoirs publics et la société civile se sont ensuite engagés à faire en sorte que d’ici 2030, le cacao utilisé pour le chocolat belge provienne d’agriculteurs qui gagnent au moins un revenu décent. De récentes enquêtes montrent que la majorité des cacaoculteurs d’Afrique de l’Ouest vivent encore sous le seuil de la pauvreté extrême. Le revenu d’un cacaoculteur ivoirien moyen devrait tripler pour devenir viable.

Entre-temps, Fairtrade International a annoncé que le prix minimum du cacao certifié Fairtrade passera en septembre de 2000 à 2400 dollars la tonne (et la prime Fairtrade de 200 à 240 dollars la tonne). C’est un premier pas important pour se rapprocher d’un prix du cacao qui permettra à un agriculteur qui produit suffisamment de cacao de qualité et peut compter également sur d’autres sources de revenus de mener une vie digne.

Oxfam Fair Trade, la branche commerciale d’Oxfam-Wereldwinkels, continuera bien entendu à appliquer le prix minimum et la prime Fairtrade les plus élevés, mais va plus loin encore. Pour chaque tonne de cacao certifié Fairtrade de Côte d’Ivoire, le pionnier du commerce équitable paiera désormais une prime supplémentaire de plus de 1000 dollars directement à la coopérative cacaoyère.

 

“Trop souvent encore, le prix que le producteur reçoit pour son cacao se trouve dans l’angle mort des stratégies de développement durable de nombreuses entreprises chocolatières. En tant que pionniers du commerce équitable, nous nous devons de donner l’exemple. Nous voulons mettre la barre plus haut.”

 

La prime supplémentaire sera dépensée en concertation avec la coopérative et ses membres et s’inscrira dans une stratégie globale pour un revenu décent. Il s’agit d’un engagement mutuel selon lequel, d’une part, un prix plus élevé est payé pour le cacao cultivé et, d’autre part, les agriculteurs, soutenus par la coopérative, doivent faire des efforts pour améliorer la qualité, la quantité et l’efficacité de leur culture de cacao, avec une attention particulière portée à l’utilisation de techniques d’agriculture durable qui empêchent la déforestation et à d’autres sources de revenus (par exemple via la diversification des cultures). L’accent sera également mis sur une meilleure gestion de l’argent et sur les possibilités d’éducation pour les enfants des producteurs.

Voici les tablettes et barres de chocolat qui ont été relookées :