Le chocolat, ce petit remontant qui se déguste tout au long de la journée. Parmi les avantages attestés : une meilleure concentration. En choisissant le chocolat Oxfam, en particulier l’assortiment Bite to Fight, vous envoyez en outre un message fort : we care !

Pour le cacao utilisé dans la fabrication de ce chocolat, Oxfam paie en effet un prix beaucoup plus élevé. Le pionnier du commerce équitable souhaite ainsi réduire l’écart qui existe encore avec un revenu juste et décent pour les cacaoculteurs d’Afrique occidentale.

La même qualité, mais plus d’impact

Avec la campagne Bite to Fight (pour un revenu juste), Oxfam veut attirer l’attention sur les difficultés que rencontre le secteur du chocolat. Quelle est la différence avec les tablettes ordinaires ? Pas le goût en tout cas – le chocolat est toujours aussi délicieux ! – mais la démarche et les efforts supplémentaires derrière ces tablettes de chocolat.

Bite to Fight, le projet pilote en Côte d’Ivoire

La Côte d’Ivoire fournit 40% de la réserve de cacao mondiale. Et pourtant, ses cultivateurs sont parmi les plus pauvres au monde. Le secteur souffre également d’autres problèmes, comme la déforestation et le travail des enfants. Depuis 2016, Oxfam Fair Trade travaille avec la coopérative cacaoyère ivoirienne Ecookim. Ce groupe rassemble 22 coopératives ultra motivées. Ils sont les seuls en Côte d’Ivoire à parvenir à exporter leur cacao. La coopérative Canaan, membre du groupe, a été fondée par Virginie Gnako, entrepreneuse ambitieuse, qui en est aussi la présidente. Elle s’inscrit pleinement dans la mouvance du changement positif, notamment au niveau de l’écologie et du rôle de la femme dans la cacaoculture. Depuis 2019, Canaan reçoit une prime Oxfam flexible, en plus du prix équitable minimum et de la prime Fairtrade.

Cette prime, la coopérative l’emploie de manière démocratique dans des initiatives durables et d’avenir. Comme l’amélioration de l’infrastructure sanitaire, l’accès à l’eau potable, l’agriculture durable et la diversification des cultures, notamment les tomates. Ces initiatives contribuent directement à la qualité et à la rentabilité de la récolte de cacao ! Ce qui permet aux cacaoculteurs d’obtenir un revenu décent.

Bite to Fight, c’est quoi ?

Ce logo figure sur un produit ? Alors Oxfam Fair Trade paie une prime supplémentaire aux cacaoculteurs, en plus du prix et de la prime faire trade appliqués dans le monde entier.

Cette prime Oxfam comble l’écart de revenus pour nos partenaires et leurs familles. Ils obtiennent ainsi un revenu vital pour leur travail durable, et ils peuvent aussi se constituer progressivement une marge pour les éventuelles périodes plus creuses.

Qu’est-ce qu’un revenu vital ? Tout d’abord, c’est un droit humain. Nous nous battons avec les producteurs pour ce droit. Actuellement, en Côte d’Ivoire, là d’où provient le cacao du chocolat Bite to Fight, le cultivateur moyen ne gagne qu’un tiers de revenu vital. Cet écart ne peut être comblé que si tout le secteur du chocolat est prêt à payer un prix équitable.

Un revenu juste couvre les coûts de :

food

Alimentation

shelter

Logement

services

Services de base

buffer

Une réserve de sécurité

Cela se traduit par :

Education

Een duurzaam milieu

Un environnement durable

Un avenir pour toute la famille !

Pourquoi est-ce nécessaire ?

En 2018, Oxfam-Wereldwinkels a contribué, en sa qualité d’ONG, à fixer des objectifs de partenariat ambitieux pour un chocolat belge durable à travers l’initiative ‘Beyond Chocolate’. L’industrie du chocolat, les supermarchés, les pouvoirs publics et la société civile se sont alors engagés à faire en sorte, d’ici 2030, de n’utiliser pour la fabrication du chocolat belge que du cacao provenant d’agriculteurs gagnant un revenu minimum décent. De récentes enquêtes montrent que la majorité des cacaoculteurs d’Afrique occidentale vivent encore sous le seuil d’extrême pauvreté. Le revenu d’un cacaoculteur ivoirien moyen devrait tripler pour devenir viable.

Entre-temps, Fairtrade International a annoncé que le prix minimum du cacao certifié Fairtrade passera en septembre de 2000 à 2400 dollars la tonne (et la prime Fairtrade de 200 à 240 dollars la tonne). C’est un premier pas important pour se rapprocher d’un prix décent, qui permettra à un agriculteur produisant suffisamment de cacao de qualité tout en ayant d’autres sources de revenus, de mener une vie digne.

Aan de boeren die de cacao leveren voor Oxfams Bite to Fight-chocolade betalen we een extra premie die de kloof dicht met een leefbaar inkomen. Bovenop de fairtrademinimumprijs en de vaste fairtradepremie.

Oxfam Fair Trade, la branche commerciale d’Oxfam-Wereldwinkels, continuera bien entendu à appliquer le prix minimum et la prime Fairtrade les plus élevés, mais a décidé d’aller encore plus loin. Pour chaque tonne de cacao certifié Fairtrade de Côte d’Ivoire, le pionnier du commerce équitable paiera désormais une prime supplémentaire de plus de 1000 dollars directement à la coopérative cacaoyère.

“Trop souvent encore, le prix que le producteur reçoit pour son cacao se trouve dans l’angle mort des stratégies de développement durable de nombreuses entreprises chocolatières. En tant que pionniers du commerce équitable, nous nous devons de donner l’exemple. Nous voulons mettre la barre plus haut.”

Un emballage qui interpelle et informe

Nous avons relooké nos tablettes Bite to Fight pour les faire sortir du lot. L’emballage attire l’œil et à l’intérieur, nous expliquons notre projet unique en quelques mots. Du chocolat avec un message ! Découvrez ici l’assortiment Bite to Fight au complet :